La vie autrefois...
Au début duXXe siècle                                                                                
Au début du XXIe siècle
Au début du xxe siècle, la cheminée est un élément central de la cuisine. C'est souvent le seul point chaud de la maison. C'est aussi un lieu de travail où Madame tricote et Monsieur égraine le maïs qu'il donnera aux poules demain. Cette cheminée est un foyer ouvert, où 80 % de la chaleur s'en va par le conduit de la cheminée, il ne fait chaud que dans un rayon de 3 m autour du feu. Les cheminées fermées font leur apparition à la fin du XXe siècle. Elles se caractérisent par une efficacité beaucoup plus importante (20 % de la chaleur s'en va dans le conduit). En effet, autour de ce foyer fermé, une ventilation permet de faire circuler de l'air ou de l'eau qui se réchauffent et qui sont envoyés dans les différentes pièces de la maison. La cheminée est de plus en plus rarement dans la cuisine mais plutôt dans le salon où elle devient un objet de décoration. (les CE)
Au début duXXe siècle                                                                                
Au début du XXIe siècle
En 1912, quand la photo a été prise , l'extraction du gravier dans l'Adour se fait avec des pelles et des pioches. On ne concasse pas les cailloux. Les gros galets sont chargés sur les charrettes tirées par des boeufs gascons et vont servir pour la construction des murs des maisons. Les graviers les plus gros, vont être étalés dans les cours des fermes et sur les chemins de la commune, puisqu'il n'y a pas encore de goudron sur les chemins. Le sable sert à fabriquer le mortier, un mélange de sable et de chaux, pour coller les pierres des murs. Les familles se retrouvent un jour donné,  en habit de travail : sabots en bois de frêne, vestes et chemises en lin pour cette corvée. Lorsque la gravière est venue s'installer à St Germé vers 2010, c'est une tout autre activité. Tout est mécanique, les pelleuteuses (1) enlèvent les premières couches, ensuite, l'excavateur (2) creuse le sol et déverse ses godets sur le tapis roulant qui va vers les concasseurs (3). Là, les cailloux sont concassés et réduits en graviers et en sables de différentes grosseurs. D'autres tapis roulants amènent ces granulats (ensemble des graviers et sables) aux quatre coins de la gravière pour faire des tas. Enfin, les Bulldozers et les Chargeurs (4) les mettent dans les bennes des  camions.
(Iliana, Ambre,Pauline, Patxi, Corentin, Zélia, Théo, Noham, Léo, Kénan, Chloé B., Ugo, Mathis, Eloa)

(1)
(2)
(3)
(4)
Au début duXXe siècle                                                                                
Au début du XXIe siècle
En 1910, au début du XXe siècle, on vendange à la main. Les boeufs sont attelés à un tombereau (charrette à deux roues). Ce tombereau transporte 4 comportes (bacs) en bois que les vendangeurs ont rempli de raisins. Sur la photos on voit 7 personnes qui vendange, se sont sûrement les propriétaires et leurs voisins qui vendangent en faisant une corvée: Ils iront chez le voisin demain.  Une fois ramassé, le raisin est transporté jusqu'au chai ou il va se transformer en vin au bout d'un mois. En 2018, presque toutes les vendanges sont faites à la machine. Pour une parcelle gigantesque, il suffit de deux chauffeurs pour vendanger, verser et transporter le raisin. La machine remue la vigne pour faire tomber les raisins dans ses bacs. Lorsqu'ils sont pleins, un tapis roulant  verse la vendange  dans le tombereau attelé au tracteur. Le raisin est transporté très vite dans le chai d'un viticulteur ou à la cave de St Mont. Certain raisin sont même vendangés pendant la nuit avec les phares des tracteurs.
(Iliana, Ambre, Quentin, Bilal, Adam, Ugo, Pauline, Patxi, Corentin, Zélia,  Léo, Réno, Arthus, Tia, Yannis, Mathis, Eloa, Leila)


Au début duXXe siècle                                                                                
Au début du XXIe siècle
En 1942, un des premiers tracteurs a été acheté dans le canton de Riscle. Toute la famille et les voisins  posent avec ce tracteur, devant le photographe tellement  c'est important. C'était une révolution car à partir de ce moment là le travail des animaux (1) va presque totalement disparaître des champs. Ce tracteur à chenille s'appelait un Clétrac et pouvait monter dans les rangs de vignes sans glisser. Il se démarrait avec une manivelle qu'il fallait faire tourner.          Très vite, les tracteurs sont devenus irremplaçables pour devenir des engins qui mesurent 5 m de long sur 4 m de haut et 3 m de large. Les chenilles ont été remplacées par des roues pour rouler plus vite. On met derrière le tracteur un tas d'engins qui travaillent la terre et qui ont remplacé définitivement les chevaux qui tiraient les charrues. Il reste juste la puissance des tracteurs qui est donnée en chevaux. Exemple, le tracteur sur l'image à une puissance de 150 chevaux(2).
( Théo, Quentin, Kénan, Bilal, Chloé D, Chloé B, Ugo, Adam, Lola, Alexis et un peu maître)

(1)
(2)
Au début duXXe siècle                                                                                
Au début du XXIe siècle
  Il y a 80 ans, dans les fermes, les gens préparaient des conserves qu'ils entreposaient dans le cellier. Ils élevaient les animaux (cochons, poules, oies, canards...) qu'ils tuaient à la ferme pour les mettre dans des bocaux. Pour les viandes on préparait de préférence en hiver pour ne pas que la viande ait trop chaud. On la salait puis on la faisait cuire longtemps dans les bocaux. L'été c'était le temps des conserves de légumes. Actuellement, la plupart des animaux sont abattus dans les abattoirs industriels et la viande est achetée fraîche au supermarché. Il n'y a en théorie plus en théorie de droit de tuer les animaux à la maison pour des questions de sécurité. Pour les légumes c'est presque pareil presque plus de gens font leurs conserves de légumes: souvent parce que c'est trop long.
(Iliana, Ambre,Pauline, Patxi, Corentin, Zélia,  Léo, Réno, Arthus, Tia, Yannis, A,aé, Mathis, Eloa, Leila)
Au début duXXe siècle                                                                                
Au début du XXIe siècle
Vers 1920, pour faire les moissons dans le Gers on utilise la force des bœufs. Quelques machines comme la batteuse, qui coupe le blé, la batteuse qui sépare le grain de son enveloppe et la botteleuse qui fait les bottes de paille sont tractées par ces animaux. Il y a encore beaucoup de monde qui participe aux moissons du mois d'août. Au milieu du XXie siècle, la mécanisation s'accompagne de l'arrivée d'énormes machines comme la moissonneuse-batteuse qui à elle seule remplace 3 des anciennes machines et tous les animaux de trait. Une conséquence directe de l'arrivée de ces machines agricoles, il faut de grands champs, donc on détruit toutes les haies pour faire de grandes parcelles. Les oiseaux se retrouvent sans endroit pour nicher et ne trouvent plus d'insectes pour se nourrir.
( Théo, Quentin, Kénan, Bilal, Chloé D, Lola, Chloé B, Ugo, Adam, Alexis, Noham)